LE HANDICAP ET WHAT ELSE?

Jamais elle n’aurait pensé que sa vie basculerait soudainement suite à un accident de circulation. Les souvenirs paraissent si lointains à l’époque où elle portait encore des talons, où elle  pouvait galoper le long des chantiers, déjà treize années écoulées qu’il est difficile pour Larissa de faire face à sa situation de « handicap » non de mobilité réduite, car le Handicap est un terme péjoratif qu’elle refuse d’entendre, quoi que dans le jargon Camerounais on entend souvent dire que : « Mouillé, c’est mouillé, il y’a pas de mouiller sec… »  Lire la suite

LE PROTOCOLE D’ISTANBUL ET LES MEDECINS LEGISTES

La torture dans le monde est un fait que nul ne peut ignorer, car, c’est l’une des violations les plus graves des droits fondamentaux d’une personne, qui porte atteinte à sa dignité, et a inévitablement, un impact étendu sur sa famille et la communauté. Selon Amnesty International cent quarante et un pays pratiquent la torture ou les mauvais traitements dans le monde [1]. La torture est une pratique courante pendant la détention et les efforts en vue de traduire en justice les responsables présumés demeurent très limités. Bien que la Charte africaine des droits de l’homme et des peuples interdise expressément la torture, seuls dix États érigent cette pratique en infraction dans leur législation [2].

Lire la suite

Une si belle histoire… #TBCS2BILAN

Avant j’étais lectrice, mais ça c’était avant de tomber nez à nez avec notre directeur de campagne qui s’est investi à fond pour nous « soutenir », je ne sais pas pour les autres, mais moi il a su me séduire; « Je propose Elsa…pour la délicatesse des lettres qu’ils couchent sur le papier ou le tableau blanc, la profondeur et la richesse d’idées, le sang neuf jeune et vigoureux qui bouillonne en eux.. », et voila que je me suis laissée transporter de mon pays de lecteur pour une destination plus ou moins inconnue : l’écriture.

Lire la suite

« Rester toute une journée au beignetariat pour parler des gens, c’est malheureux » #TBC S2 EP5

le kongossa, le tchochori est une forme de communication qui a pour objectif de répandre une rumeur à une vitesse inimaginable, il touche toutes les nationalités,  mais j’avoue que les camerounais ont fait du kongossa « une activité passionnante », les lieux les plus indiqués au Cameroun du « léghé » sont: les bars, apparemment le kongossa a plus de goût autour des bières, ou encore dans le pèlé communément appelé le beignetariat ah je me souviens encore quand j’étais au Cameroun dans notre quartier pas loin de la maison il y’avait un beignetariat, très tôt le matin, un groupe d’hommes étaient toujours aux aguets, à chaque fois qu’une personne passait de ce côté, hum pas besoin d’être avec eux pour savoir qu’on tue le nom de quelqu’un.

Lire la suite

« C’est ta vie, faut pas que ça me regarde » #TBCS2E3

Caroline est une femme de trente-cinq ans, qui occupe de lourdes responsabilités dans son pays la côte d’ivoire, impossible pour elle d’y rester pendant trois mois, elle enchaîne mission sur mission, et il lui arrive de passer la nuit dans son bureau. Elle ne vit que pour son travail, et est consciente qui lui serait impossible  de faire des « heureux » dans un foyer… Lire la suite

un leader(e) est un leader #TBCS2E2

Longtemps associé à la sphère politique, puis à l’entreprise, l’art d’amener des personnes à accomplir des tâches volontairement est aujourd’hui, une qualité appliquée dans plusieurs domaines. Le leadership s’applique aussi bien au sein de la Famille (le père de famille, le patriarche de clan, le chef de tribu) que dans la religion (un prophète).

Aussi longtemps qu’il puisse exister, (Cf. Cléopâtre)  le leadership féminin de nos jours a une connotation beaucoup plus «large, claire et nette », de plus en plus des femmes leaders (Hilary ClintonFatou Sow Sarr coordinatrice du caucus des femmes leaders…) se mettent en avant pour porter le plus haut possible leur « flambeau ».

Lire la suite

A la rencontre du groupe Vocal A cappella* E-Motion

La première fois que je les ai entendus chanter, je me suis sentie toute légère, transportée par ce courant plein d’émotions, il a illuminé mon visage, j’ai tout simplement été séduite par leur musique.

Mais qui est-ce, ce groupe d’artiste qui vient de faire vibrer la salle ? Ai-je demandé à Michèle, une amie avec laquelle j’assistais à un spectacle, toujours dans le show, elle me répondit d’une voix suave c’est : E-Motion.

Pour en savoir plus sur ce groupe vocal A cappella qui m’a tant impressionné, je vous invite donc à « déguster » mon article consacré à ces cinq jeunes talentueux originaires du Cameroun, Congo, Gabon tous basés au Sénégal et qui partagent un point commun celui de l’amour pour la musique. Lire la suite

Noël en prison des femmes, mon plus beau noël.

Un noël pas comme les autres…

elsanyobe

Visages d’anges, naïfs, fragiles, elles étaient toutes belles, emballées dans des jeans serrés ou des robes moulantes, certaines laissaient se dessiner des formes généreuses. Jeunes, maman, grands-mères, noires, blanches, métis, il y’en avait un peu de tout entre ces quatre murs où tristesse, amertume et regret est le pain quotidien.

Malgré leur souffrance intérieure et leur sort réservé dans le milieu carcéral, elles étaient toutes engagées à accueillir l’enfant Jésus, la liturgie était lue en plusieurs langues : anglais, wolof, français,portugais ou italien), des chants religieux résonnaient de partout, sans oublier le corps du christ qui a été mangé par certaines…Comment ne pas laisser couler une petite larme au vu de cet engagement ?

noel

Elles étaient tellement endiablées, dans des pas synchronisés ou improvisés, un peu de folie pour donner plus de show au show et le plus hallucinant était cette confusion entre elles et les invités venus de l’extérieur, aucune différence, jusqu’au partage du repas, bol servi…

Voir l’article original 98 mots de plus

Réfugié Késako?

Ils n’ont pas voulu  la situation dans laquelle ils se retrouvent actuellement. Non, personne ne peut se réjouir d’être persécuté en permanence dans son propre pays/ailleurs, ou bien de subir toutes ces formes d’atrocités tant  mentales que physiques.  Après tant d’années de vie, ils sont obligés de tout abandonner et d’ouvrir une nouvelle page.

Rappelons-nous de l’article de Leyopar (http://intheeyesofleyopar.mondoblog.org/amanda-famille) sur la jeune sierra-léonaise (Amanda  ) qui n’avait pas d’identité et qui était rejetée de tous, abandonnée à elle-même, elle a due face à une marginalisation accrue.  Au-delà de cet article tant émouvant, croyez-moi, la vie d’un réfugié n’est pas du tout facile, entre les tortures, la perte d’un être cher, des biens pillés et autres types de violences, quelques minutes auraient donc suffit pour détruire tout ce qui a été construit après tant d’années de sacrifice? Anti Zamba*, l’homme est vraiment un loup pour l’homme . Ayant ni repère, leur seul désir c’est de vivre peu importe la situation qui suivra…
Lire la suite

Dix longues années…

Mais que s’est-il passé le 1er octobre 2005 sur la route de maképé – hôpital Général (Douala) ? Sandrine ne cesse de se poser la question malgré ces dix longues années qui se sont déjà écroulées. Cette jeune fille de 22 ans à l’époque se souvient encore de ce « cauchemar ».  Comment  pourrait-elle oublier ce jour où sa vie a basculé en une fraction de seconde ? Sandrine n’y croit pas, mais ne rêve pas non plus, c’est bien elle, « étalée » sur ce trottoir, elle hurle, les passants se sont arrêtés pour la secourir, elle est encore sous le choc. Mais au moment où elle reprend ses esprits, appuyée sur les passants elle essaye de se relever, malheureusement pour elle, Sandrine ne tiendra que sur son pied gauche.

Lire la suite